rouler au point mort

Une enquête réalisée par LeaseLoco auprès de 1 016 conducteurs révèle que 45 % des répondants pratiquent la conduite en roue libre, une méthode souvent perçue à tort comme permettant de réduire la consommation de carburant. Cette technique implique de conduire avec le pied sur l’embrayage ou en mettant la boîte de vitesses au point mort, dans l’espoir de faire des économies d’essence. Toutefois, cette idée reçue s’avère être un mythe.

Répartition démographique des répondants :

  • 40 % des conducteurs en roue libre sont des femmes.
  • 54 % sont des hommes.
  • 6 % n’ont pas précisé leur genre.
  • Parmi ceux qui ne pratiquent pas la roue libre, 38 % sont des hommes, 54 % des femmes, et 8 % n’ont pas divulgué leur sexe.

Tableau récapitulatif de l’utilisation du point mort

AspectDescription
UsageUtilisé lors de l’arrêt temporaire du véhicule, comme aux feux rouges, pour réduire la tension sur la boîte de vitesses et le système d’embrayage. Aussi utilisé lors du démarrage du moteur.
SécuritéRouler en position neutre réduit le contrôle du conducteur sur le véhicule car il n’y a pas de frein moteur, ce qui est particulièrement risqué en descente.
Économie de carburantRouler au point mort ne permet pas d’économiser du carburant de manière significative, surtout dans les voitures modernes qui coupent l’alimentation en carburant lors de la décélération avec une vitesse engagée.
Transmission automatiqueDans les véhicules avec une transmission automatique, le point mort désengage le moteur des roues, mais les conducteurs n’ont généralement pas besoin de le sélectionner manuellement durant la conduite normale.

Définition du point mort

Le point mort en voiture, également connu sous le terme « neutre », est une position de la boîte de vitesses où aucune des vitesses n’est engagée. Lorsque le levier de vitesses est en position neutre, il n’y a pas de liaison mécanique directe entre le moteur et les roues du véhicule. Cela signifie que le moteur peut tourner, ou « ralentir », sans entraîner les roues. Autrement dit, le véhicule ne peut ni avancer ni reculer, même si le moteur est en marche, tant que le levier de vitesses reste en position neutre.

Ma voiture broute au point mort, les solutions

Pourquoi on consomme plus au point mort ?

La consommation de carburant accrue au point mort, par rapport à laisser la voiture en vitesse lors de la décélération, peut sembler contre-intuitive, mais elle est liée au fonctionnement des systèmes de gestion du moteur dans les véhicules modernes.

  1. Injection de carburant lors de la décélération en vitesse : Dans de nombreuses voitures modernes équipées d’injection électronique de carburant, le système de gestion du moteur coupe l’apport de carburant lors de la décélération avec une vitesse engagée. Cela signifie que lorsque vous retirez votre pied de l’accélérateur et que la voiture est toujours en vitesse, le moteur continue de tourner sans consommer de carburant supplémentaire. L’élan du véhicule maintient le moteur en marche.
  2. Consommation au ralenti : Lorsque le véhicule est au point mort, le système de gestion du moteur doit fournir une petite quantité de carburant pour maintenir le moteur en marche, même si la voiture ne se déplace pas. Cela signifie que si vous descendez une pente au point mort, ou si vous laissez simplement le véhicule au ralenti en stationnement, il consomme du carburant pour garder le moteur actif.
  3. Absence de frein moteur en point mort : En plus de la consommation de carburant au ralenti, rouler au point mort enlève l’avantage du frein moteur, ce qui peut amener les conducteurs à utiliser davantage les freins mécaniques pour contrôler la vitesse du véhicule. Bien que cela n’augmente pas directement la consommation de carburant, cela signifie que les occasions de réduire la consommation de carburant en utilisant le frein moteur pour ralentir sont perdues.

En résumé, bien que la consommation de carburant au point mort puisse sembler faible, sur de longues périodes ou lors de la descente de pentes longues sans engager une vitesse, elle peut finalement aboutir à une consommation de carburant inutile. Dans les véhicules modernes, il est donc généralement plus efficace de laisser le véhicule en vitesse lors de la décélération pour tirer parti de la coupure de carburant par le système de gestion du moteur et réduire la consommation de carburant.

Les inconvénients de la conduite au point mort – La sécurité

John Wilmot, PDG de LeaseLoco, le principal comparateur de location de voitures au Royaume-Uni, souligne que le roulement en roue libre n’est pas plus économique avec les systèmes de carburant des voitures modernes. En effet, les moteurs actuels, grâce à leur unité de contrôle électronique (ECU), cessent d’injecter du carburant lorsqu’ils sont en descente avec une vitesse engagée, minimisant ainsi la consommation. Au contraire, en point mort, le moteur nécessite un minimum de carburant pour continuer à tourner, car il n’est plus entraîné par les roues.

  • Supprimer l’effet du frein moteur.
  • Accroître la vitesse en descente, rendant les freinages plus fréquents et moins efficaces.
  • Altérer la réactivité de la direction.

Quand est il bon de se mettre au point mort ?

Quand l’utilise-t-on ? En pratique, le point mort est utilisé aux feux rouges, lorsqu’on est arrêté et qu’il est souhaitable de soulager un peu sa jambe gauche en la relevant de l’embrayage. Dans ce cas, se positionner sur le point mort quelques secondes, pendant cette attente, peut contribuer au confort du conducteur.

La règlementation de la conduite au point mort en France

En France, la réglementation du Code de la route n’interdit pas explicitement de rouler au point mort (c’est-à-dire de laisser le véhicule en roue libre avec la boîte de vitesses débrayée). Cependant, cette pratique est fortement déconseillée pour des raisons de sécurité. Le fait de conduire au point mort réduit le contrôle que le conducteur a sur le véhicule, notamment parce qu’il perd l’effet du frein moteur, qui peut être crucial pour réduire la vitesse du véhicule de manière contrôlée, en particulier en descente.

Selon la réglementation, le conducteur doit toujours avoir le contrôle total de son véhicule, ce qui inclut la capacité de le freiner efficacement en toutes circonstances. La conduite au point mort peut compromettre cette capacité, car elle peut augmenter le temps et la distance nécessaires pour s’arrêter, surtout si les freins doivent être utilisés de manière intensive et surchauffent.

En outre, certaines situations spécifiques pourraient théoriquement amener les autorités à considérer que la conduite au point mort constitue une infraction au regard du principe général de contrôle du véhicule. Par exemple, si cette pratique contribuait à un accident ou mettait en danger la sécurité d’autrui, le conducteur pourrait être tenu responsable pour ne pas avoir maintenu un contrôle adéquat de son véhicule.

Conséquences potentielles pour le véhicule :

  • Usure accélérée des freins, due à la sollicitation accrue des freins mécaniques en l’absence de frein moteur.
  • Risque d’usure prématurée de la butée de débrayage, entraînant des coûts de réparation élevés.

Le roulement en roue libre augmente la vitesse du véhicule en descente et réduit le contrôle du conducteur sur la vitesse et la direction, en particulier dans les situations exigeant une réaction rapide.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *